Site officiel

CHAMPION DU MONDE DES MIDDLEWEIGHTS / MOYENS (1948-1949)

Edith et Marcel partent pour les Etats-Unis. Elle vient incognito au camp de Loch Sheldrake où il s’entraîne.

Le 21 septembre 1948, le championnat du monde Cerdan-Zale se déroule au Roosevelt Stadium de Jersey City. Les sportifs du monde entier sont à l’écoute de la T.S.F. qui commente la rencontre. Malgré les qualités exceptionnelles de Zale, il sera promené à travers le ring. Au 11ème round, il s'effondre sur un dernier crochet du gauche de Cerdan, blessé au bras droit. Il est saoulé de coups, dont il ne se remettra jamais. On relève Tony Zale hébété. Il va s’écrouler dans son coin. Cerdan conquit ainsi le titre que Zale avait ravi à Graziano, devenant le premier boxeur à reprendre ce titre de Champion du Monde aux Américains depuis l'Anglais Ruby Robert Fitzsimmons en 1891 !
La foule s'empare de lui dès sa descente d'avion à Orly
Le retour en France est triomphal. Paris lui fait un accueil de chef d’état. La foule se rue sur lui. Des Gobelins au Luxembourg, du boulevard Saint-Michel à la Concorde, de la Madeleine à l’Opéra, de la République à la Bastille, la liesse est telle que le cortège officiel avance difficilement. A l’Hôtel de Ville enfin, Cerdan vogue littéralement sur un océan humain. La France relève la tête. Il a le privilège de rallumer la flamme du Soldat Inconnu à l’Arc de Triomphe, et est reçu à l’Elysée par le président Vincent Auriol.

Cerdan tourne un premier film inspiré de sa vie, « L’homme aux mains d’argile » de Léon Mathot.

Marcel décide d’arrêter sa collaboration avec Lucien Roupp pour des raisons personnelles. Les deux hommes resteront proches et amis. Joe Longman, qui le suit depuis longtemps, s’occupe à présent de sa carrière et de ses affaires, toujours avec Lew Burston, son représentant new-yorkais. Le frère de Marcel, Armand, devient son entraîneur.

Le 29 mars 1949, Cerdan met K.O. au 7ème round Dick Turpin, le champion de l’Empire Britannique. Le 7 mai il rencontre à nouveau Krawczyk qu’il met K.O. au 4ème round.

Quelques mois plus tard, Marcel tourne son second film « Al Diavolo la Celebrita » (Au diable la célébrité) de Mario Monicelli.