Site officiel

REPRISE DU TITRE DE CHAMPION D’EUROPE DES POIDS MI-MOYENS / WELTERWEIGHT (1942)

Cerdan et Ferrer à la pesée.
A l’époque déjà, le sport était pris en otage par la politique. Cerdan apprend qu’il est déchu de son titre de Champion d’Europe parce qu’il n’a pas rencontré dans les délais prescrits son challenger officiel, l’allemand Gustave Eder. A la fin de l’été, l’état-major nazi de Paris leur fait savoir qu’il n’est pas hostile, bien au contraire, à un combat qui mettrait le titre Européen en jeu, entre l’espagnol José Ferrer, détenteur de la couronne, et Marcel Cerdan.

Le 30 septembre 1942, dans un Paris sous occupation allemande, Cerdan rencontre donc José Ferrer pour le titre de champion d’Europe des Welters devant seize mille spectateurs. Ferrer combat pour les allemands, il est vêtu d’un peignoir orné d’une croix gammée et fait le salut fasciste aux quatre coins du ring. Il se fait huer par la salle archi-comble tandis que Marcel, ovationné comme un libérateur, reste blême. Ce combat est celui de la France contre l’occupant nazi. Ferrer, qui n’avait jusqu’alors jamais mis un genoux à terre, ira cinq fois au tapis avant que l’arbitre n’arrête le combat à la première reprise au bout de 83 secondes ! Cerdan, nouveau Champion d’Europe, quitte la salle déchaînée sans même toucher sa bourse pour fuir l’invitation des officiers allemands chargés du sport à Paris.